samedi, 23 09, 2017

 Ville-de-Bagard.fr

A- A A+

Présentation de Bagard

 

villageNotre village est situé à 7km d'Alès - 45 km de Nîmes et 65km de Montpellier ; Bagard dépasse actuellement les 2500 habitants.

Depuis longtemps, Bagard joue le rôle de gardien le long de la voie Alès-Anduze.

Passage obligé quand on décide de se rendre de la capitale historique à celle, moderne, des Cévennes, par le chemin plus aisé de la plaine, la commune a assumé cette fonction depuis le Moyen Âge, le château fort des Templiers jouant ce rôle de protection et surveillance.

Si, bien entendu, de nos jours, on ne demande plus à la cité d'assumer ce statut, elle a su conserver sa vocation du passage hérité de sa situation géographique.

La commune s'est développée en bordure des massifs calcaires qui s'élèvent à son nord-ouest. Au sud, elle domine la plaine légèrement vallonnée qui la met en contact avec les voies d'accès à la côte, voies de large passage qui existent elles aussi depuis que l'homme s'y est installé. La possibilité de poursuivre vers le nord, est effective car, même si le massif du Bougerlan se poursuit sans rupture jusqu'à Anduze, le Carriol en l'entaillant a permis son franchissement.

Au Nord, c'est un paysage de garrigues. Traversé de gorges et suffisamment élevé par endroits, permettant de beaux points de vue sur la plaine. Plaine qui, au sud, présente des alternances de champs cultivés et de garrigues, offrant une variété de paysages confortée par le mouvement doux mais bien marqué de ses vallons.

 

Une tradition d'accueil

La présence de l'homme remonte sans doute à l'occupation romaine, ce qui explique la tradition d'artisanat de la terre cuite, tuileries et poteries, qui a marqué l'activité du lieu. Le village primitif a été construit sur l'enceinte du château. Il en reste une église romane du XIIe siècle, sans doute l'ancienne chapelle du château : incendiée en 1702 par les Camisards, elle est aujourd'hui entièrement restaurée.

Bagard a gardé l'Hospitalet, dont l'origine remonte aux Templiers d'Alès puis est devenu une commanderie de l'ordre de Malte.

Aux Templiers également, le très remarquable Monac qui fut léproserie au XIIIe siècle, puis couvent au XVIIIe, avant de se transformer en exploitation agricole. On retiendra également La tour de Billot, lieu où les Camisards affrontèrent les troupes du Roi en 1703, le temple, qui vient de fêter ses 150 ans, le château de Chirac, ancien domaine viticole.

Le village est pittoresque. Certaines de ses maisons accrochent l'œil, et la fontaine-lavoir lui confère un charme tranquille et rassurant comme sa place généreusement ombragée de platanes.

Bagard a su garder le sens de l'accueil hérité de son passé, tout en l'adaptant aux nécessités du mode de vie actuel. Sa traversée, réalisée en 1991, lui a conféré une homogénéité qui lui a donné son identité actuelle. Ses équipements et ses commerces lui permettent de continuer à assumer sa fonction. De nos jours, garder la route qui mène d'Alès à Anduze ne veut plus dire surveiller mais savoir accueillir celui qui passe. Ce que la commune fait désormais.

 

 

 

 

 Bagard sur Wikipedia...

Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Gard
Arrondissement Alès
Canton Anduze
Intercommunalité Alès Agglomération
Maire
Mandat
Thierry Bazalgette
2014-2020
Code postal 30140
Code commune 30027
Démographie
Population
municipale
2 450 hab. (2011)
Densité 168 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 04′ 26″ Nord4° 03′ 06″ Est  
Altitude 102 m (min. : 119 m) (max. : 440 m)
Superficie 14,55 km2
 
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bagard

 

 

 

Liste des maires successifs
PériodeIdentitéÉtiquetteQualité
4 avril 2014   Thierry Bazalgette    
19 septembre 2008 04/04/2014 Maurice Viala   Officier de l'air retraité
9 mars 2008 19/09/2008 Jean-Claude Zanazzo PRG Décédé en cours de mandat
 

Démographie

 En 2011, la commune comptait 2 450 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du xxie siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année.

 

           Évolution de la population 
179318001806182118311836184118461851
224 228 265 334 411 379 570 596 694
185618611866187618811886189118961901
729 743 777 722 672 677 698 691 709
190619111921192619311936194619541962
693 668 604 636 667 650 582 616 756
196819751982199019992004200620092011
1 025 1 198 1 523 1 771 1 970 2 159 2 252 2 430 2 450
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 19992 puis Insee à partir de 20043.)

 

Histogramme de l'évolution démographique